lundi , 12 novembre 2018
Accueil » Actualités » Soutenance de Master Nutrition-Santé : « Evaluation de l’état nutritionnel des enfants de 6 à 59 mois reçus en consultation au Service de Pédiatrie de l’Hôpital Régional d’Ati (Tchad).»

Soutenance de Master Nutrition-Santé : « Evaluation de l’état nutritionnel des enfants de 6 à 59 mois reçus en consultation au Service de Pédiatrie de l’Hôpital Régional d’Ati (Tchad).»

La salle du laboratoire de la chaire de zoologie de Département de Biologie de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry a été le cadre de la soutenance d’un mémoire de Master Nutrition-Santé présenté par Monsieur Yacoub Mahamat Allamine, le 24 octobre 2017.

En effet, l’état nutritionnel des enfants est un bon indicateur de leur santé et indirectement celle de communauté. C’est dans ce cadre qu’une étude prospective et transversale a été entreprise au service de pédiatrie de l’Hôpital régional d’Ati, afin de connaitre l’état nutritionnel des enfants reçus en consultation.

Pour ce faire, un recrutement non exhaustif des enfants a été envisagé, en utilisant les méthodes standards d’évaluation nutritionnelle des enfants (indices anthropométriques) auprès de nourrices remplissant les critères d’inclusion. Les données ont été traitées sous ENA et statistiquement par XL-STATAT.

Il ressort de cette étude que sur un total de 1258 enfants reçus au service de la pédiatrie de l’Hôpital d’Ati, nous avons trouvé que 16% des enfants souffraient de malnutrition aiguë dont 59% des enfants soufraient de malnutrition aiguë modérée, 35% de de malnutrition aiguë sévère et 6% de malnutrition aiguë très sévère.

Ces enfants malnutris avaient une dominance féminine 53% avec une tranche d’âge de 6 à 23 mois et 62% des enfants disposaient d’un carnet de vaccination complet et que 48% des femmes ont accouché dans les structures sanitaires

L’allaitement maternel exclusif représentait 4% et 59% des enfants ont été allaités les minutes qui suivaient leur naissance, tandis que 2% seulement des mères disent avoir cessé d’allaiter leurs enfants avant 24 mois.

Concernant les nourrices, 37% des mères étaient sans niveau d’instruction, près de 80% des nourrices étaient âgées entre 21 et 30 ans, et 76% des nourrices étaient des ménagères.

Tous les paramètres concernant l’allaitement et la prise en charge entaient dans les normes, cependant les paramètres anthropométriques ne suivaient pas.

En somme des études approfondies doivent être entreprises afin de trouver les causes profondes de cette anomalie nutritionnelle observée au sein de la population infantile tchadienne.

A cette occasion, le jury suivant a été constitué pour examiner son travail : Président :  Dr Lipoli-Pé   Kolié, MC, FS, UGANC ; Rapporteur : Dr Ahmadou Sadio Diallo, MA, FS, UGANC et Membres : Pr Aboubacar Sangaré, IP, UGANC ;  Dr Aissata Camara, MC, CERE, UGANC ; Dr Demba Magassouba, MC, FS, UGANC (Directeur) et Dr Karar Mahamat Mainta, PhD, ENASS, (Co-Directeur).