mercredi , 29 janvier 2020
Accueil » Actualités » Soutenance à l’UGANC : Monsieur Baba Mansaré a défendu sa thèse de doctorat (Ph.D) sur la propagation non linéaire des ondes dans les milieux continus !

Soutenance à l’UGANC : Monsieur Baba Mansaré a défendu sa thèse de doctorat (Ph.D) sur la propagation non linéaire des ondes dans les milieux continus !

La salle de conférence de l’hôtel de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry a servi de cadre, le 23 juillet 2019, pour la défense de la thèse de doctorat de Monsieur Baba Mansaré, enseignant-chercheur au département de mathématique de l’UGANC. L’évènement a réuni outre le jury, plusieurs cadres et responsable de l’institution, des parents et amis du candidat.

 

Le thème a porté sur la « Contribution à l’étude de la propagation non linéaire des ondes dans les milieux continus. » L’objectif principal consiste à étudier des vibrations des ondes hydrauliques susceptibles de provoquer sous certaines conditions des ondes de Tsunami d’une part, et d’autre part la propagation des ondes de tension dans une corde vibrante.

 

Dans sa communication orale, le candidat a montré que les lois de propagation de ce qu’on appelle Tsunami sont exactement les mêmes que celles des ondes mécaniques. Il a ensuite étudié quelques problèmes liés à la propagation des ondes hydrauliques dans des conditions d’une eau peu profonde (notamment au voisinage des côtes océaniques) qui, à un certain instant, aboutit à l’apparition de ce qu’on appelle onde de Tsunami. Il est bien évident que la question traitée est d’une importance capitale pour l’économie des pays côtiers (Japon, par exemple). Cependant, il a indiqué la solution globale du problème n’a pas trouvé susceptible d’être appliquée à l’économie des pays intéressés.  Dans l’application des systèmes d’équations hydrodynamique, la connaissance des différentes étapes de la formation d’un Tsunami devient nécessaire.

 

Les trois étapes fondamentales de cette formation :

  • Naissance d’une onde hydraulique provoquée par une activité tectonique quelque part au fond de l’océan. L’étude de cette étape consiste à déterminer la nature des ondes sismiques détectées.
  • Propagation de l’onde hydraulique du lieu de naissance jusqu’au voisinage des côtes océaniques. Dans cette étape, il a étudié l’évolution de l’onde hydraulique apparue lors de la première étape connaissant les paramètres de cette onde. L’onde en question devra parcourir une longue distance (parfois une centaine de kilomètres) en conservant son énergie et sa forme. L’étude de son comportement est liée à l’existence de solution des équations d’hydrodynamique de type de soliton. L’examen de cette étape fait l’objet de recherche de l’existence de solution des systèmes d’équations d’hydrodynamique du type de soliton. Ce problème n’a pas encore de solution analytique.
  • Evolution d’une telle onde dans les conditions d’une eau peu profonde engendrant un saut hydraulique immense appelé « Onde de Tsunami ». Notons d’ailleurs que c’est cette onde, avec les paramètres déjà connus, que nous utiliserons comme base pour l’examen du mécanisme de formation de l’onde de Tsunami dans notre thèse.
  • Dans la dernière partie de la thèse, on expose la problématique de la propagation non linéaire des ondes dans une corde et on montre que la loi qui régit cette propagation est analogue à celle de LANDAU relative à l’amortissement des ondes de choc planes dans les gaz.

 

Les résultats obtenus présentent non seulement un grand intérêt scientifique, mais servent également à justifier la méthode du petit paramètre que nous avons utilisé pour étudier les ondes hydrauliques. Et, enfin, nous comparons les équations non linéaires, qui régissent les ondes hydrauliques, aux équations non linéaires relatives à la corde.  « Nous allons ainsi nous convaincre que les deux types d’équations ainsi que leurs solutions ont la même structure logique.  Nous soutenons donc que la méthode du petit paramètre peut être appliquée avec succès aux vibrations hydrauliques ainsi qu’à  la corde vibrante. » Ceci explique l’unicité du problème auquel il s’est attaqué.

 

Le jury se présentait comme suit :

Président : Pr Ouateni DIALLO, Université des sciences et  technologies de Bamako (République du Mali)

Rapporteur : Pr. Momo BANGOURA, Faculté des Sciences (UGANC)

Membres : Pr. Bobo SOW, Faculté des Sciences-UGANC, Dr. Païkov VLADMIR, Faculté des Sciences Donestsk-Ukraine

Directeur de Thèse :     Dr Sharyy VLADIMIR, Saint Petersburg-Russie, Co-directeurs de Thèse : Dr Amadou Oury BALDE, Faculté des Sciences (UGANC) et Dr Binko Mamadi TOURE, Faculté des Sciences (UGANC)