jeudi , 27 février 2020
Accueil » Actualités » Sous-Projet Contrôle Industriel et Régulation Automatique » (CIRA) à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry

Sous-Projet Contrôle Industriel et Régulation Automatique » (CIRA) à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry

Note Technique: Relative au Sous-Projet ?Contrôle Industriel et Régulation Automatique » (CIRA)

Pourquoi le Projet CIRA ?

Selon les récentes études menées en Guinée, notamment l’Enquête Légère sur l’Evaluation de la Pauvreté (ELEP-2007), l’Evaluations de la SRP-2010, l’Enquête auprès des Employeurs (ES-2012) et les résultats des journées portes ouvertes fréquemment organisées par l’Institut Polytechnique de l’UGANC avec l’appui de certaines grandes entreprises de la place, il a été révélé que :

  • Une entreprise sur cinq (1/5) ne trouve pas le type de qualification qu’elle recherche dans le domaine des TIC en Guinée ;
  • Plus de 30% des diplômés de nos institutions de formation dans le domaine des TIC sont au chômage
  • Cette situation est essentiellement due au fait que les partenaires notamment du secteur privé n’interagissent pas avec les acteurs du système de formation universitaire, professionnelle et technique.

Pour répondre à cette problématique d’inadéquation entre les besoins du privé et les  contenues des programmes des institutions de formation afin de satisfaire le besoin en mains d’œuvres qualifiées, notamment dans des domaines d’électronique, d’électricité, d’énergétique, d’automatisme, d’informatique (3EAI) et de TIC , l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry (UGANC), l’Institut René Lévesque (IRL) , l’Entreprise MENERGA Plus et l’ONG AIDE GUINEE ont initié un dispositif de Partenariat public privé (PPP) dans l’enseignement en vue de co-construire des programmes de formation d’une nouvelle génération de techniciens et spécialistes en « Contrôle Industriel et Régulation Automatique » (CIRA). Ce projet a bénéficié en décembre 2018 du financement du projet BoCEJ à travers le Fonds Compétitif pour l’Employabilité des Jeunes à hauteur de 400 000 dollars américains.

Pourquoi faire recours à un PPP pour co-construire des Programmes de formation CIRA ?

La conception technique du Projet CIRA appelle à une solution novatrice répondant à un problème composé d’éléments de court et long termes en rapport avec le décalage croissant entre l’offre de mains d’œuvre (jeunes diplômés) et le marché du travail.

Les diplômés et certifiés des programmes CIRA trouvent leur place aussi bien dans les petites, que dans les moyennes et les grandes entreprises. Les fonctions et qualification d’accueil correspondent à la catégorie « d’Employé, Technicien, Agent Technique, Agent de Maîtrise » (E.T.AT.AM.).  Avec l’évolution des techniques et des nouvelles technologies liées à l’électronique et à l’informatique, ils interviennent sur des équipements de plus en plus sophistiqués. Ces équipements nécessitent, bien souvent, l’emploi de réseaux qui véhiculent la voix, les données et les images (V.D.I.), et doivent prendre en compte la sécurité des personnes et des biens.

De surcroit le programme CIRA s’inscrit dans le plan de développement de l’Institut Polytechnique de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

 

 

Partenariats et Innovations de CIRA 

  • L’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry (la 1ere université publique de Guinée) met à disposition les moyens humains, matériels et didactiques nécessaires pour l’élaboration et la révision des programmes de formation ;
  • L’Entreprise MENERGA plus, en s’appuyant sur son expertise et son besoin en termes de compétences, veille et contribue à la prise en compte de son besoin actuel et futur dans l’élaboration et/ou révision des programmes de formation et assure la prestation de services de formation pratique (stage) et d’assistance aux jeunes pour leurs insertions professionnelles ;
  • L’Institut de Formation Rene Levesque
  • Le gouvernement à travers le projet BoCEJ assure le financement et la création d’un dispositif de gouvernance pour la pérennisation des acquis des projets financés ;
  • L’ « ONG AIDE GUINEE » pour assurer le soutien à l’alphabétisation professionnelle des TIC (identifier les jeunes, trouver les ressources matérielles et financières d’accompagnement des jeunes démunis méritants) et participer l’élaboration, au pilotage et à l’évaluation du projet.

 

L’innovation de ces PPP pour le projet CIRA est l’implication des employeurs eux-mêmes dans l’élaboration des programmes (accrédités et référencés) et dans la formation des jeunes pour leur doter des compétences pertinentes du marché de l’emploi. Ce qui permettra aux entreprises (secteur privé) concernées d’avoir de la main d’œuvre qualifiée disponible dans le domaine du Contrôle Industriel et Régulation Automatique intégrant les TIC et faire des économies en temps et en argent sur les formations internes et étrangères qu’elles offraient autrefois aux jeunes diplômés pour les rendre opérationnels.

 

45 partenaires potentiels ont été identifiés et de nouvelles conventions sont signées. Les partenaires   participent à toutes les phases de formation et du recrutement. Dépendant de la nature de la convention signée, les partenaires peuvent être membre du consortium ou partenaires associés. Les dernières évolutions dans le cadre du partenariat sont liste ci-dessous :

 

  • Une (1) convention signée et fonctionnelle (Complexe Industriel Polygraphique Patrice Lumumba (CIP-PL) ;
  • Deux (2) conventions en finalisation (LABMART MD/TT et TRANS MONEY – GUINEE)
  • Une (1) convention en études avec l’Agence Nationale d’Aménagement des Infrastructures Minières (ANAIM)
  • Une dizaine d’entreprises sont identifiées pour des demandes de partenariats, notamment la SOGEAC (Société de Gestion de l’aéroport de Conakry, Manutention Guinée, le Projet Souapiti, Groupe Bolloré, Orange Guinée, Total Guinée, Les Moulins d’Afrique, la CBG, GAC, CIMAF, Guicopres, etc.

 

A ce jour, une cohorte de 14 jeunes diplômés, dont 6 filles, sont actuellement en stage de formation au niveau de CIP-PL, SAG et  à LABMART au compte de la Piste-4 (Formations modulaires).

Qu’apportent les contenus des programmes CIRA

Des jeunes diplômés, bacheliers ainsi que les déscolarisés avec au moins le niveau d’étude de Brevet d’Etude (BEPC) bénéficient de ces formations et stages dont les contenus tiennent compte des besoins actuels et futurs dans le domaine de « Contrôle Industriel et Régulation Automatique ».

Les programmes « CIRA » intègrent les technologies des 3EAI (Electroniques, Electriques, Energétiques, Automatique, Informatiques) qui est présente dans la majorité des secteurs d’activité en forte croissance : les transports, l’automobile, l’aéronautique, les télécommunications, les sciences et technologies de l’information et de la communication, le multimédia, le commerce électronique, le médical, les automatismes industriels et « grand public », la domotique…

Pour atteindre ses objectifs le sous-projet a prévu des programmes adaptés pour chaque catégorie de bénéficiaires ainsi qu’il suit :

  • Programme-1 : Licence en Contrôle Industriel et Régulation Automatique qui sera pilotée par l’Institut Polytechnique de l’UGANC ;
  • Programme-2 : Brevet de Technicien Supérieur (BTS) en Informatique Industriel et Maintenance (thermique 3GA) qui sera piloté par MENERGA+ ;
  • Programme-3 : BTS en Electronique et instrumentation Industriel qui sera piloté Institut Professionnel Réné Levesque (IRL) ;
  • Programme-4 : Formations modulaires certifiantes, qualifiantes et d’alphabétisation professionnelle qui seront pilotées par l’Institut Polytechnique de l’UGANC et les entreprises partenaires avec quatre (4) axe :
  • Axe1 : Modules de formation CIRA-entreprise (1 an) composés comme suit :
    • Module1 : Formation technologique en entreprise (stage d’apprentissage et de renforcement de capacité)
    • Module2 : Correction du gap par rapport aux compétences exigées et aux besoins de l’entreprise
    • Module3 : basiques pour l’exercice des fonctions
  • Axe2 : Alphabétisation professionnelle destinée aux initiés du métier avec intégration des TIC (1 an)
  • Axe3 : Renforcement de capacité orienté vers des postes spécifiques prédéfinis dans l’entreprise : 3 à 6 mois
  • Axe4 : Modules de préparation à des certifications internationales (durée variable suivant les spécificités)

Au cours du projet, CIRA va enrôler plus de 1.200 jeunes (dont au moins 30% de filles) parmi lesquels 795 seront diplômés et les autres en situation de classe (compte tenu de la durée des formations : 2 années pour le BTS et 3 pour la licence). Ces jeunes sont des diplômés au chômage, des bacheliers ou autres en situation de classe technique ou universitaire, dans le domaine du génie et des sciences fondamentales. Nous aurons ainsi :

  • 105 diplômés en licence dont 32 filles/femmes
  • 240 en BTS dont 72 filles/femmes
  • Et 450 certifiés au compte du programme 4 dont 135 filles/femmes

Les métiers techniques étant culturellement réservés aux hommes en Guinée, la Coordination de CIRA a mis en place un dispositif d’incitation et d’encouragement envers les jeunes filles pour les intéresser à s’inscrire dans ces programmes qui sont orientés vers des secteurs pertinents garantissant leur emploi ou auto-emploi. Dans ce cadre, CIRA a participé à la mise en place de l’Association des Filles/Femmes de l’UGANC « AFFUGAN » dont l’apport consiste à identifier, trouver des ressources matérielles et financières pour l’accompagnement des filles/femmes et servir d’interface avec les institutions, ONG de promotion et de soutien des filles/femmes.

Etat d’avancement de la mise en œuvre du plan d’action

Conformément au PTBA 2019, les travaux de rénovation, les acquisitions de matériels informatique et de laboratoire sont en cours ainsi que l’élaboration des programmes de formations ; et les premières cohortes (BTS et Licence) sont prévues pour le 01 Décembre 2019. Par contre, l’axe1 du programme4 a démarré en juin et 14 étudiants (dont 6 filles) sont actuellement en formation en entreprise.