mardi , 21 février 2017
Accueil » Actualités » Ouvertures des classes année universitaire 2016-2017 : le ministre Abdoulaye Yéro Baldé à l’UGANC pour évaluer le démarrage effectif des cours !

Ouvertures des classes année universitaire 2016-2017 : le ministre Abdoulaye Yéro Baldé à l’UGANC pour évaluer le démarrage effectif des cours !

img_0356Comme annoncé, les universités guinéennes ont démarré les cours ce lundi 17 octobre 2016. Pour constater  cette réalité, le ministre en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Monsieur Abdoulaye Yéro Baldé, a effectué une visite à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

Déjà, depuis l’annonce de cette date, les autorités universitaires, à leur tête, Monsieur le Recteur, Dr Doussou Lancinè Traoré, avaient mobilisé tous les enseignants-chercheurs, chercheurs et personnel d’appui pour que chacun fasse le travail qui est le sien pour répondre à cet appel du Gouvernement.

A son arrivée, le ministre a été reçu par Dr Doussou Lancinè Traoré en compagnie de tous les vice-recteurs, doyens de faculté, directeurs généraux et certains chefs de département dans son bureau.

Après quelques échanges sur le démarrage effectif des cours, le ministre en compagnie du Recteur et tout le beau monde présent se sont rendu dans certaines salles de classe. Ainsi, le ministre Abdoulaye Yéro Baldé et sa suite ont visité la Licence 2 et la Licence 3 Mathématiques, la Licence 3 Chimie, la Licence 3 Biochimie, la Licence 2 Biologie et la Licence 3 Informatique. Dans toutes les classes, le ministre a invité les étudiants au travail bien fait, la promotion actuelle des filières Maths, Physique et Chimie par son département qui conduisent directement vers l’emploi dans divers domaines à savoir la banque, la statistique, les industries alimentaires et tant d’autres.

img_0360Il les a ensuite rassurés de la volonté de son Département à tout mettre en œuvre pour qualifier davantage l’enseignement supérieur et la recherche scientifique en Guinée. Pour cela, il a annoncé un projet de quatre universités modernes à Sonfonia, Kindia, Labé, Kankan et N’Zérékoré pour un coût global de 350 millions USD,  et la rénovation et l’extension de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry notamment dans les filières de Médecine, Pharmacie et Odontostomatologie qui n’ont pas recruté cette année à cause de manque de matériels pour assurer une meilleure formation des professionnels de la santé.

A la fin de la visite des salles de classe, le ministre s’est prêté aux questions des journalistes sur, entre autres, les conditions de l’ouverture, la vétusté des salles de classe et la non orientation dans les filières de Médecine, Pharmacie et Odontostomatologie.

En réponse, Monsieur Abdoulaye Yéro Baldé : « Nous sommes à l’Université Gamal dans le cadre de l’ouverture des classes afin de voir dans quelle condition se passe cette ouverture. Tout de suite j’étais dans des salles de classe, j’ai pu discuter avec des étudiants et je me suis rendu compte du démarrage effectif des cours. Mon constat dans cette première journée c’est que l’affluence est quand même bonne bien que les salles de classe ne sont pas remplies et c’est normal puisque c’est la première journée. Je suis sûr que les prochains jours connaitront une grande affluence car, tout le monde sera sur place. Concernant les problèmes, vous le constatez, à première vue, il n’y a pas de problèmes, toutes les mesures avaient déjà été prises par les universités pour que cette entrée se passe dans les meilleures conditions et vous avez entendu, les étudiants sont très satisfaits de la rentrée. Bien sûr, au niveau des infrastructures il y a des problèmes. Le Gouvernement a entrepris un vaste programme à l’endroit des universités et nous espérons conclure les contrats d’ici la fin de cette année. S’agissant du retrait de la faculté de Médecine, Pharmacie et Odontostomatologie dans l’orientation des bacheliers, vous- mêmes vous avez entendu les étudiants dire  qu’il n’y a pas de laboratoire en biologie, ce sont les mêmes problèmes en médecine à la différence que cette dernière est directement liée à notre vie. Donc avant de recruter dans cette faculté, il faut s’assurer que nous disposons de moyens adéquats pour former les cadres. » a-t-il dit

img_0355A la question de la particularité de cette année, le ministre répond : « La particularité de cette année c’est le choix des filières par exemple,  nous avons orienté nos choix sur des filières porteuses de croissance économique notamment celles des sciences et technologies. »

Sur la question d’interdiction des universités privées de recruter dans les filières de Médecine, Pharmacie et Odontostomatologie, et techniques, le ministre répond : « On a interdit à personne de recruter dans ces filières seulement nous avons dit que l’Etat n’enverra  pas des étudiants dans ces filières dans les universités privées sauf dans les domaines de technique professionnelle. Il faut que cela soit clair pour tout le monde. Les universités privées sont libres de recruter les étudiants en Médecine, Pharmacie et Odontostomatologie et mêmes dans les options techniques, c’est l’Etat qui n’enverra  pas d’étudiants dans ces domaines. »