dimanche , 23 juillet 2017
Accueil » Actualités » L’université d’été du Master Nutrition-Santé tenue à l’UGANC : des perspectives heureuses dans la lutte contre la malnutrition en Guinée !

L’université d’été du Master Nutrition-Santé tenue à l’UGANC : des perspectives heureuses dans la lutte contre la malnutrition en Guinée !

La salle de conférence de l’Hôtel de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry a été le cadre de l’ouverture des universités d’été du Master Nutrition-Santé du département de biologie, le lundi 27 Mars 2017. L’évènement a regroupé tous les responsables des institutions impliquées dans l’alimentation en Guinée.

Il y avait dans la salle, la Cheffe de Cabinet du ministère de l’enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Mme Djénabou Camara, Monsieur le Vice-recteur chargé de la recherche de l’Université de Conakry, Prof. Amadou Youssouf Bah représentant Monsieur le Recteur, Dr Doussou Lancinè Traoré, la Directrice Générale de l’Ecole Supérieure de Tourisme et de l’Hôtellerie, Dr Kadiatou Touré, les représentants de l’UNICEF, Dr Kandia Diallo et Dr Lanfia Touré, celui de  l’INSE, Dr Ousmane Bangoura, les cadres de l’Université de Conakry, Dr Sidikiba Sidibé, Dr Lipoli-Pé Kolié, Dr Demba Magassouba, Dr Ahmadou Sadio Diallo, Dr Tambada Mansaré, Prof. Mamadou Kabirou Bah et Prof. Idrissa Diaby, des représentants du PAM, du TDH, de Fews-Net, du Nestlé-Guinée et les Moulins d’Afrique.

Dans son discours de bienvenue, Monsieur le Chef de Département de Biologie, Dr. Lipoli-Pé Kolié s’est adressé l’assistance dans ces termes : « Votre présence témoigne non seulement de la volonté et de l’engagement du Gouvernement de Son Excellence, Monsieur le Président de la République, le Pr Alpha CONDE à appuyer les institutions d’enseignement, mais aussi et surtout les Masters et doctorats, évoluant dans les domaines de Nutrition-Santé, afin de lutter efficacement, contre la malnutrition en République de Guinée. »

Il a poursuivi en rappelant qu’au cours de l’atelier sur la restructuration du curricula de formation du master de Biologie, qu’une université d’été avait été fortement recommandée à la direction du master par les séminaristes, et que c’est pour matérialiser cette demande qui justifie la tenue des universités d’été qu’ils vivent maintenant.
« L’événement qui fait l’objet de cette réunion, est l’ouverture des premières journées scientifiques sur la nutrition et l’alimentation en République de Guinée, dénommées Université d’été.

Pour lui, une université d’été est une formation ou un colloque portant sur une thématique qui permet aux universitaires et professionnels de terrain, de se rencontrer afin de nouer un lien privilégié, et de favoriser l’échange et l’apprentissage au tour de la thématique.

Selon Dr Kolié, c’est pour respecter cette tradition scientifique, que se tiennent ces premières journées scientifiques, dont le thème est intitulé : « Alimentation et nutrition en République de Guinée : Recherche et Intervention ».

« En somme, cette université d’été, permettra aux participants d’avoir une compréhension partagée sur la recherche et les différentes interventions en matière d’alimentation et de nutrition en République de Guinée. Pour atteindre ces objectifs, l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry en partenariat avec l’UNICEF-Guinée, a invité à cette Université d’été, des participants, spécialistes en nutrition et alimentation et autres disciplines connexes, venus : des institutions d’enseignement et de recherche, des organismes internationaux, des ONGs Nationales et internationales, des agro-industries. »

Pour lui, cette Université d’été permettra en outre aux participants, de réfléchir et de comprendre, les différentes problématiques, de la nutrition et de l’alimentation, en République de Guinée, et pour ce faire, elle connaitra l’intervention : de 5 conférences plénières, de 37 communications orales et/ou affiches et  de 4 expositions.

Dr Lipoli-Pé Kolié a terminé son intervention par des remerciements à l’endroit de Dr Sylvestre Topsoba, Dr Ismaël Ngnié Teta, Dr Jean Max Beaulière, Dr Mahamat Béchir et tout le personnel du Département nutrition de l’UNICEF-GUINEE, Dr Mamady Daffé pour l’appui institutionnel.

Madame  le chef de Cabinet Djénabou Camara a, dans son allocution préparée à cet effet, indiqué que : « La situation nutritionnelle de la population guinéenne est préoccupante, et elle se justifie par les différents rapports des agences du système des nations unies, chargés de la nutrition et de l’alimentation, qui montrent que la situation est très précaire dans l’ensemble du pays, car les poches de malnutrition aigüe, frôlent le seuil critique de 15% fixé par l’OMS à Siguiri, alors que, l’insuffisance pondérale atteint un niveau élevé dans les préfectures de Siguiri et Kouroussa dépassant les 20%. »

Elle a poursuivi en disant que la prévalence de la malnutrition chronique, atteint le seuil qualifié de sérieux par l’OMS dans la Région de Nzérékoré avec 31,6% et la préfecture de Kouroussa avec 33,7%.  Les autres indicateurs de la nutrition tels que : l’anémie touche 77% des enfants de 6 à 59 mois et 49 % des femmes, le sel adéquatement iodé est indisponible dans 63 % des ménages.

Selon Mme Camara, cette malnutrition affecte surtout les couches les plus vulnérables, que sont les enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes, et les mères allaitantes. Et ce tableau très sombre, a été fortement exacerbé par la fièvre hémorragique à virus Ebola en République de Guinée.  Cette situation constitue à n’en pas douter, un lourd fardeau et un frein au développement du pays.

« Etant donné que les causes sont multiples, vous conviendrez avec moi que les réponses doivent l’être également. Donc, la nutrition et l’alimentation ne doivent pas être la chasse gardée d’un seul secteur, elles doivent plutôt être multisectorielles et multidimensionnelles car, aucun secteur n’a et n’aura en son sein des spécialistes de toutes les disciplines concernées. » a –t-elle dit.

Avant de dire le rôle essentiel que jouent l’enseignement et la recherche. « Le secteur de l’enseignement et de la recherche doit être privilégié car, il reste et demeure le cadre idéal de formation et de renforcement de capacités de tous les secteurs et acteurs en charge de la nutrition et l’alimentation en République de Guinée.  C’est pourquoi je salue l’arrivée de ce master Nutrition-Santé au sein du Campus Universitaire. Et pour y arriver, vous devez obligatoirement atteindre les objectifs auxquels, vous vous êtes assignés, entre autres, analyser et discuter l’état actuel des connaissances sur l’alimentation et la nutrition en République de Guinée ; identifier les besoins et faire des propositions concrètes, pour le renforcement de capacités et de formation à tous les niveaux ; assurer la communication et la diffusion des résultats de recherches en direction des décideurs, des chercheurs, et des professionnels intervenant dans les différents secteurs de l’alimentation et de la nutrition, afin qu’ils s’imprègnent non seulement de vos résultats, mais aussi et surtout pour pouvoir les motiver dans les différents soutiens que vous devriez bénéficier. Renforcer la coopération, entre le secteur de formation et de recherche académique d’une part, et les secteurs d’intervention et d’appui, d’autre part. Pérenniser dans le temps et dans l’espace des telles journées scientifiques qu’elles soient annuelles, biennales ou triennales, et voir les différentes sources de finance possibles, quelque soit l’institution ; et impliquer tous les acteurs possibles, vers une synergie d’action, malgré la diversité des tâches et des opinions. »

Elle a terminé son speech en adressant ses sincères remerciements aux invités et séminaristes, qui ont bien voulu honorer de leurs présences en cette Université d’été malgré leur calendrier très chargé et les difficultés inhérentes de tout genre. Enfin, elle a exprimé toute la joie qui l’anime avec la tenue de cette université d’été qui va sans doute camper tous les problèmes liés à l’alimentation et à la malnutrition en République Guinée et les conclusions qui sortiront d’une telle rencontre permettra de trouver les pistes de solution qui constituent l’une des préoccupations majeures du Gouvernement avant de déclarer ouverte l’université d’été Nutrition-Santé.