samedi , 25 novembre 2017
Accueil » Actualités » L’Institut Pasteur de Guinée lance la formation des experts guinéens du Programme LAB-NET à l’UGANC

L’Institut Pasteur de Guinée lance la formation des experts guinéens du Programme LAB-NET à l’UGANC

img_03931

see La salle de formation du Centre d’étude et de recherche en environnement (CERE) de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry a été le cadre le 31 octobre 2016 pour le lancement de la première session du cursus  de formation des experts guinéens du Programme LAB-NET intitulé « La biologie moléculaire appliquée à la détection génétique et sérologique des pathogènes ». Organisée par  l’Institut Pasteur de Guinée (IPG) à l’endroit de 26 cadres venus de tous les laboratoires du pays et des centres de recherches, a pour objectif de préparer des Guinéens à réagir face toutes formes de maladies infectieuses.

http://ny.ithu.se/2016/10/13/

9de7f61c2e79d1aa70bbba44d36ef04f La rencontre a regroupé au tour du Directeur Général de l’IPG, Dr Noël Tordo, Monsieur le Recteur de l’UGANC, Dr Doussou Lancinè Traoré, l’Ambassadeur de France et de la Sierra Leone, Son Excellence Jean-Marc Grosgurin, Prof Lamine Koévogui, Directeur de l’Institut National de Santé Publique, le Directeur du CERE, Prof. Sékou Moussa Kéita, son adjoint, Prof. Amirou Diallo, des experts formateurs français et sénégalais, les 26 cadres participants à la formation et des cadres diplomates de l’ambassade de France.

http://cchbinc.com/?kliwet=chateau-dating-market-value-test&b90=41

go Avant la cérémonie, la délégation de l’Ambassade de France et les responsables de l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry ont effectué une visite de terrain sur les lieux d’implantation de l’Institut Pasteur de Guinée (terrain rouge) dont les aires sont en cours de viabilisation.

http://www.segway.fi/?kastoto=erfahrungen-mit-bd-swiss&672=82

binary option with free demo account img_03961La cérémonie d’ouverture de la formation a commencé par la lecture de l’allocution de bienvenue de Monsieur le Recteur de l’UGANC, Dr Doussou Lancinè Traoré.  « En effet, la cérémonie qui nous réunit ce matin marque le lancement des travaux de la première session du cursus  de formation des experts guinéens du Programme LAB-NET (…) au compte de l’Institut Pasteur de Guinée est la parfaite illustration de la solidité des relations de coopération entre la République de Guinée et la République française. » a-t-il dit.

http://moragbrand.com/?ljap=binario-opzione-giornaliera&4eb=ab binario opzione giornaliera

dig this Il a poursuivi en disant « Cette formation d’un noyau de professionnels possédant une double compétence médicale et scientifique de haut niveau, après quelques mois seulement de la sortie de notre pays de l’une des plus graves crises sanitaires jamais enregistrées en Guinée, témoigne on ne peut plus clair de l’engagement de la France à nos côtés pour lutter avec plus de célérité toutes formes de maladies infectieuses. Le lancement prochain des activités de l’Institut Pasteur de Guinée va sans doute permettre aux enseignants-chercheurs, chercheurs et étudiants de l’Université de Conakry notamment ceux de la faculté de Médecine, Pharmacie et Odontostomatologie et le Département de Biologie d’améliorer leurs compétences dans  les domaines de la microbiologie et des maladies infectieuses, de l’immunologie, des neurosciences, de la biologie du développement, de la génétique et du cancer. »
Dr Traoré a émis des souhaits pour une collaboration fructueuse entre son université et l’IPG. « A l’instar des relations de collaboration entre l’Institut Pasteur de Paris et des Universités françaises, notre souhait le plus ardent serait d’inscrire l’Institut Pasteur de Guinée dans cette dynamique de formation et de recherche, les Masters de Biologie, de Biologie médicale, des Diplômes d’études supérieures spécialisées de la faculté de Médecine et de l’Ecole doctorale « Santé, Vie et Environnement » de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry. Nous profitons de cette cérémonie pour exprimer notre profonde et sincère gratitude à l’endroit de la République française à travers l’Ambassade de France en Guinée pour sa remarquable participation à la lutte contre la maladie à virus Ebola et son soutien constant au Gouvernement dans sa volonté de reforme du secteur de l’éducation et de la santé. Enfin, c’est le lieu et la place de saluer l’engagement du Prof. Alpha CONDE, Président de la République et de son Gouvernement dans leur volonté de modernisation de l’Université guinéenne et de faire de la Guinée un pays émergent. » a-t-il terminé.

http://petnjica.co.me/?kig=come-chiudere-il-conto-con-iq-option&776=e5 Ensuite ce fut le tour du Directeur Général l’IPG, Dr Noël Tordo de prendre la parole. Il a commencé tout d’abord par saluer les cadres guinéens avec lesquels il collabore depuis son arrivée en Guinée au compte de la lutte contre la maladie à virus Ebola ainsi que la facilitation des démarches pour la mise en place de l’Institut Pasteur de Guinée et son affiliation avec les 33 autres Instituts pasteurs à travers le monde. Il s’est dit très heureux du démarrage de la formation des 26 cadres triés sur le volet pour une action plus efficace contre toute forme de maladies infectieuses. Il a en outre salué l’action conjuguée de tous les partenaires de la Guinée ayant permis d’aller à bout du virus d’Ebola en Guinée.

go to link Après ce fut le tour du Directeur de l’Institut National de Santé Publique, Prof. Lamine Koévogui de dire combien il est satisfait de la collaboration avec le Directeur Général de l’IPG durant la crise sanitaire ainsi que son homologue de Dakar qui a analysé l’essentiel des échantillons prélevés chez les patients. Il s’est dit disposé à accompagner le Directeur de l’IPG dans la mise en œuvre du projet.

http://docimages.fi/?dereter=24option&b1e=fa img_03781Ensuite, c’est l’Ambassadeur de France en Guinée et en Sierra Leone, Son Excellence Monsieur Jean-Marc Grosgurin, de prendre la parole. Il a commencé son intervention en rappelant que le programme de LAB-NET a pour objectif de renforcer le dispositif des laboratoires de surveillance et de diagnostic en Guinée afin d’élaborer un plan d’action en concertation avec les autorités guinéennes. « La première étape a consisté dans un premier temps à établir un état des lieux exhaustif des laboratoires de Guinée et de leurs besoins. L’Institut Pasteur de Guinée a effectué une analyse des laboratoires et des instituts experts impliques dans l’investigation ou le contrôle des pathogènes infectieux. Neuf laboratoires de trois ministères à savoir les ministères de la santé et de l’hygiène publique, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, et de l’élevage et de productions animales, ont été sélectionnés en raison de leur position d’expertise centrale en Guinée. » a-t-il indiqué.

here Il a poursuivi en disant : « Les conclusions globales et les renseignements majeurs de cette évaluation effectuée par des experts indépendants ont été restitués le mercredi 17 février 2016 à la primature (ndlr : siège du Premier Ministre), en présence des ministres des trois départements, de mon prédécesseur Bertrand Cochery et de nombreuses autres autorités guinéennes ainsi que des personnalités et partenaires étrangers. Le rapport final a été rédigé en avril 2016. Il a proposé qu’un curriculum des formations soit offert aux membres des laboratoires évalués ainsi qu’à ceux d’autres laboratoires guinéens. »

http://mhs.se/produkt/motorhistoriskt-magasin-1999-04/feed/ Il a ensuite décliné les domaines de formation prévus pour cette première cohorte, à savoir, la Biologie moléculaire appliquée à la détection génétique et sérologique des pathogènes en théorique et en pratique, Concept OneHealth et le management de laboratoire.

conto demo iqoption Enfin, Monsieur le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé dans son adresse a indiqué tout son espoir et celui du Gouvernement dans le cadre de la qualification de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique en République de Guinée. Il a invité les uns et les autres à plus de sérieux afin de faire face à toute éventuelle menace épidémique contre notre pays car, selon lui, l’épidémie de la maladie à virus Ebola a été une leçon pour notre pays et les chercheurs doivent tout faire pour répondre avec efficacité et efficience.

dating app tattoos Il a terminé son speech en félicitant les cadres de la première cohorte au nombre de 26 sélectionnés sur 91 candidats, avant de déclarer ouverts les travaux de formation.