samedi , 23 mars 2019
Accueil » Actualités » Installation du CA de l’UGANC : Autorités, Enseignants et Étudiants tous mobilisés !

Installation du CA de l’UGANC : Autorités, Enseignants et Étudiants tous mobilisés !

La salle des fêtes de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry a été le cadre le 28 novembre 2018 à la présentation des membres du Conseil d’Administration et la tenue du premier conseil de la première institution d’enseignement supérieur de la Guinée, l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry ce, en application du Décret D/2018/0235/PRG/SGG portant nomination des membres du Conseil d’Administration de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

A cette grande occasion, y avait le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Monsieur Abdoulaye Yéro Baldé, les 11 membres du CA dont la présidence est assurée par Monsieur Cheick oumar Diallo, Directeur Général de Total Guinée, la Vice-rectrice chargé de la recherche, Dr Mariama Béavogui, la secrétaire Générale de l’UGANC, Dr Oumou Kourouma, les Doyens de facultés, les Directeurs Généraux, les Enseignants-Chercheurs, des Etudiants ainsi que des journalistes. La salle était archi-comble.

Dans son allocution de bienvenue, Monsieur le Recteur de l’UGANC, Dr Doussou Lancinè Traoré a donné la situation réelle de son institution : histoire, situation actuelle (acquis et difficultés) et les perspectives.

« En 56 ans, l’enseignement supérieur guinéen a connu un ensemble de transformations organisationnelles et fonctionnelles au niveau des structures, des objectifs et des missions. Son évolution s’est faite par étapes et s’est traduite ces dernières années par la création de plusieurs autres Institutions d’Enseignement Supérieur tant publiques que privées disséminées à travers le pays. L’UGANC est actuellement composée de quatre (4) grandes structures pédagogiques implantées sur deux (2) sites : le site de Dixinn d’une superficie de 20.63 hectares et celui de Donka, ancienne Ecole Nationale de la Santé Hadja Mafory BANGOURA, d’une superficie de 0.32 hectare. En plus, l’Université possède à Kénendé, dans la Préfecture de Dubréka, un domaine de 8.32 hectares dont le titre foncier est acquis depuis 2004. Malheureusement, en raison du manque de moyen aucune action n’a encore pu être réalisée sur ce domaine qui est actuellement envahi par des occupants illégaux. »

« Article 2, rattache à l’UGANC les Institutions Publiques d’Enseignement Supérieur et de Recherche Scientifique suivantes : l’Institut Supérieur d’Architecture et d’Urbanisme (ISAU) ; le Centre de Recherche et de Valorisation des Plantes Médicinales de Dubréka (CRVPM) ; l’Herbier National de Guinée (HNG) ; Le Centre d’Etudes et de Recherche en Environnement (CERE) ; le Centre de Recherche en Gestion des Déchets (CREGED) ; le Centre de Recherche et de Valorisation de  l’Aulacodiculture de Tanéné (CREVAT) ; le projet d’Etudes et de Recherche sur les Technologies Endogènes en Guinée (PERTEGUI) ; et Man and Biosphère (MAB). » a ajouté Monsieur le Recteur.

Au plan de la gouvernance, Dr Traoré a dit « L’UGANC jouit désormais de l’existence de tous les organes et instances de gouvernance : Conseil d’Administration, Conseil d’Université, Conseil de Facultés, Conseil d’Institut, Conseil de département. Les cadres de l’Université sont organisés et militent dans une union syndicale, le syndicat National Autonome de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. De nos jours, l’UGANC compte 641 enseignants chercheurs et chercheurs tous grades confondus. A ce chiffre, il faut ajouter 333 agents d’appui scientifique et technique y compris les contractuels permanents et temporaires. Les principales caractéristiques du corps enseignant sont notamment : le vieillissement ; le manque de plan de carrière ; la lourdeur dans les procédures de recrutement et de reclassement ; la faiblesse des capacités institutionnelles de gestion des ressources humaines  et le manque de motivations. »

En matière de coopération, selon Monsieur le Recteur, Dr Doussou Lancinè Traoré, au plan bilatéral, l’UGANC a ratifié plusieurs conventions et accords de coopération interuniversitaire dont : 07 avec les universités françaises, 02 avec la Chine, 02 avec l’Allemagne, 01 avec la Belgique, 02 avec l’Amérique, 01 avec le Japon, 02 en Afrique et 02 universités nationales. Quant aux accords de coopération multilatérale, notre Université est membre statutaire de 7 organisations et institutions internationales, à savoir : l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) ; le Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES) ; la Conférence des Recteurs des Universités Francophones d’Afrique et de l’Océan Indien (CRUFAOCI) ; l’Association des Universités Africaines (AUA) ; le Réseau pour l’Excellence de l’Enseignement Supérieur en Afrique  de l’Ouest (REESAO) ; la Fédération des Universités du Monde Islamique (FUMA) ; et l’Association Internationale des Universités (AIU).

 

Monsieur le Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé en guise d’intervention pour l’installation officielle des membres du CA de l’UGANC, il a dit ceci : « C’est un grand honneur pour moi d’être toujours dans cette université où j’ai aussi commencé mes études universitaires il y a longtemps de cela en Economie. J’ai parmi les membres du Conseil d’Administration mon professeur en comptabilité, Monsieur Kadiata Mory Camara. Aujourd’hui, comme Monsieur le Recteur vient de le dire, nous sommes ici pour la cérémonie d’installation du Conseil d’Administration de l’UGANC. Cela fait partie de nos reformes dans son aspect gouvernance parce que le Président de la République, le Prof. Alpha Condé veut que nous ayons un système éducatif qui tienne la route. Au niveau de l’enseignement supérieur, le Conseil d’Administration est primordial. Je pense qu’au fil des années, nous allons le sentir. »

Le Ministre Baldé a donné la définition du Conseil d’Administration dans son sens propre du terme. « ‘’C’est un groupe de personnes physiques ou de personnes morales chargées de déterminer les orientations stratégiques de l’entreprise, puis de veiller à leur bon déploiement.’’ Cela voudrait dire que le Conseil d’Administration que nous avons ici aujourd’hui va nous orienter dans la politique d’administration et de gestion de l’Université. Nous en tant que ministère, nous allons travailler en parfaite collaboration avec ce Conseil d’Administration pour faire avancer l’agenda du Gouvernement notamment en matière de réforme du système éducatif et particulièrement la réforme des Universités. C’est un long chemin, vous avez suivi le discours de Monsieur le Recteur, nous avons beaucoup à faire. »

Le Ministre a poursuivi en revenant sur la mission du CA en disant : « Le Conseil d’Administration va définir la politique annuelle d’investissement, il va aussi approuver le rapport des activités, le budget et de divers aspects de la politique de l’Université. A ces éléments s’ajoute la qualification du système d’enseignement. S’agissant du plan de carrière des enseignants, le ministère est en train de travailler pour avoir une Direction Nationale des Ressources Humaines au niveau de l’enseignement supérieur. Jusqu’à présent, nous sommes tributaires du ministère de la fonction publique mais je sais que l’idée fait son chemin et que le ministère de la santé vient d’avoir sa direction nationale des ressources humaines qui gère toutes les ressources humaines du ministère. Nous pensons que nous allons faire la même chose. »

Le Ministre Baldé a parlé du fait que les étudiants sont représentés dans le Conseil d’Administration : « Vous les étudiants vous êtes aussi sont représentés dans ce Conseil d’Administration qui pourra faire valoir votre point de vue au niveau du Conseil d’Administration. Bien sûr que vous avez des organisations estudiantines qui font du bon boulot mais le Conseil d’Administration est le conseil suprême de l’Université. »