jeudi , 18 octobre 2018
Accueil » Actualités » Campagne de dépistages volontaires des IST-VIH/SIDA et offre de service de planification familiale à l’UGANC : responsables et jeunesse estudiantine mobilisés !

Campagne de dépistages volontaires des IST-VIH/SIDA et offre de service de planification familiale à l’UGANC : responsables et jeunesse estudiantine mobilisés !

Remise des kits au VRE Prof. Baldé

Une campagne de sensibilisation initiée par le Centre Médical Universitaire de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry a été organisée les 13, 14 et 15 juin 2018 dans le cadre de dépistages volontaires des Infections Sexuellement Transmissibles y compris le VIH et l’offre de services de planification familiale à l’endroit des jeunes et adolescents

de l’institution.

 

L’ouverture de l’évènement, le mercredi 13 juin 2018, a mobilisé plusieurs personnalités administratives, sanitaires et les partenaires à savoir, Monsieur le Vice-recteur chargé des études, Prof. Cheick Abdoul Baldé, la Secrétaire Générale, Dr Oumou Kourouma, la Directrice communale de la santé de Dixinn, Dr Madina Cissoko, le représentant de l’UNFPA, le Directeur communal de la jeunesse de Dixinn, le Conseiller personnel du Directeur de la Caisse de sécurité Sociale, le représentant du Chef de quartier de Landréah, le Médecin-Chef de l’UGANC, Dr Amara Siba Komara, certains enseignants-chercheurs et de nombreux étudiants.

Allocution de bienvenue de Dr Komara

Dans son discours de bienvenue, le Directeur du centre médical universitaire, Dr Amara Siba Komara, après les salutations d’usage, a indiqué : « En matière de santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes, le centre fournit un paquet minimum de service à savoir, la sensibilisation sur la prévention et la prise en charge des IST, le dépistage volontaire du VIH et la planification familiale. »

Il a ensuite rappelé que le centre a réalisé entre 2016 et 2017, 1876 tests de dépistages dont 20 cas positifs parmi lesquels 14 concernaient les jeunes âgés de 17 à 37 ans ; 260 jeunes femmes ont été planifiées et 58670 préservatifs distribués.

« La présente campagne envisage de toucher 3500 personnes avec 600 tests de dépistages volontaires du VIH, 120 étudiants choisiront une méthode moderne de contraception, 90% des cas d’IST dépistés et de VIH positifs seront pris en charge gratuitement. Pour mener à bien cette campagne, je demande une forte implication des étudiants, des enseignants-chercheurs et l’ensemble des travailleurs de notre institution. » a-t-il dit.

Ensuite ce fut le tour de la Directrice communale de la santé de Dixinn, Dr Madina Cissoko de prendre la parole pour la circonstance. « Je suis très heureuse de prendre la parole et de parler au nom du Ministère de la santé pour signifier toute notre satisfaction sur l’intérêt de ce programme en faveur des adolescents et jeunes. Car, l’adolescence est une période d’initiation et d’expression sexuelle alors que les rapports sexuels non protégés chez les adolescents et jeunes sont notamment à l’origine de grossesses prématurées et non désirées ainsi que les infections sexuellement transmissibles, y compris à VIH. » a-t-elle commencé.

Intervention de Docteur Madina

Elle a poursuivi en disant «  En organisant des campagnes de sensibilisation en direction de ces adolescentes et les jeunes, je mesure toutes leurs portées. J’exhorte donc les agents de santé à dépister les étudiants et aux partenaires à intensifier ce genre de campagnes en direction des jeunes et adolescents. J’invite tous les acteurs impliqués dans le projet à faciliter l’accomplissement de la mise en œuvre du programme.»

Dr Madina a terminé son intervention par saluer les efforts louables et remarquables du Ministère de la santé et du partenaire l’UNFPA pour son appui technique et financier.

Le représentant de Monsieur le Recteur, le vice-recteur chargé des études, Prof. Cheick Abdoul Baldé « En effet, le dépistage volontaire du VIH et l’offre de services de planification familiale qui doivent être lancés aujourd’hui sont des programmes fondamentaux à pérenniser dans tous les  Etablissements scolaires et universitaires en Guinée qui regorgent essentiellement d’adolescents et de jeunes. Car, la sexualité loin d’être un tabou dans nos sociétés, s’invite précocement dans la vie des jeunes et adolescents, menaçant ainsi leur santé en engendrant plusieurs problèmes et maladies.

Discours du Prof. Baldé

Le taux national du VIH est estimé à ce jour à 17%. Il est donc impérieux de le réduire  par la sensibilisation  pour la prévention  et le dépistage volontaire.

En 2015, le monde entier s’est fixé comme ambition, d’atteindre d’ici 2030 l’objectif 3-90, c’est-à-dire :

  • 90% des personnes connaissent leur statut sérologique,
  • 90% des personnes qui connaissent leur séropositivité sont sous traitement ARV
  • 90% des personnes sous traitement ARV ont une charge virale supprimée, faisant en sorte qu’elles restent dans cet état tout en réduisant le risque d’une infection  du VIH.

« Dans notre pays, la sexualité précoce des adolescents et des jeunes a pour conséquences immédiates des grossesses précoces non désirées, l’arrêt des cours pour la plupart, l’abandon de foyer familial pour cause de représailles, des maladies sexuellement transmissibles et le VIH/SIDA et voir même l’arrêt de croissance. Ainsi, au niveau de la population scolarisée, il a été établi  pour l’année 2016-2017 que la proportion des filles  scolaires (15-19 ans) ayant  contractées au moins une grossesse atteint un taux  de 35,9%. »

Il a poursuivi en disant : « Les avortements spontanés ou interruptions volontaires de grossesse affectent 10 à 15% des grossesses déclarées ou suspectées. Ces pratiques aboutissent très souvent à des infections entrainant des effets néfastes  sur la santé de la mère et pouvant conduire au décès. Que dire de la persistance des pratiques traditionnelles néfastes  comme les mutilations génitales féminines ou les mariages précoces ? Ce sont des facteurs qui rendent de plus en plus vulnérable la frange la plus importante de la nation. »

Pour lui, la promotion de la santé sexuelle et reproductive des adolescents et jeunes est aussi un programme impérieux. Car, poursuit-il « Certes, le gouvernement Guinéen en collaboration avec les partenaires dont UNFPA fait beaucoup d’effort s dans le cadre de l’amélioration de la santé de la reproduction des jeunes et adolescents, mais ces efforts doivent être poursuivis pour atteindre nos objectifs. »

Selon lui, c’est pourquoi en ce jour solennel de lancement officiel des activités de sensibilisation, de Dépistage volontaire du VIH et d’offre de services de planification familiale volontaire au sein de mon institution, je me permets d’adresser mes vifs remerciements à tous les partenaires, avant de déclarer OUVERTE la présente « Campagne de dépistage des IST/VI/SIDA et d’offre de services de planification familiale à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry ».

Séance de dépistage volontaire du VIH

La cérémonie a pris fin par la remise du matériel de campagne et de dépistage des IST/VIH à l’UGANC.

Ainsi, des files indiennes se sont érigées pour les divers services liés  à la campagne de dépistage des IST/VI/SIDA et l’offre de services de planification familiale à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry.