jeudi , 27 février 2020
Accueil » Actualités » A l’UGANC Monsieur Ibrahima Sakho a défendu sa thèse de doctorat (Ph.D) sur les les effluents liquides  de la centrale thermique de Tombo

A l’UGANC Monsieur Ibrahima Sakho a défendu sa thèse de doctorat (Ph.D) sur les les effluents liquides  de la centrale thermique de Tombo

Dans le cadre de la formation des formateurs et de recherche, la soutenance de thèses de doctorat (Ph.D) se poursuit à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry avec la soutenance, le 3 août 2018, de sa thèse sur « Evaluation physico-chimique des éléments contenus dans  les effluents liquides  de la centrale thermique de Tombo (République de Guinée)». Les travaux ont été encadrés par Pr. Mamby Kéita, LEREA/UGANC (Directeur de thèse) et de Dr. Abdoulaye Kéita, MACBA-FS (Co-directeur de thèse).

En effet, il est évident que la pollution des eaux marines à partir des effluents produits par les centrales thermiques demeure un problème pertinent dans les grandes villes et agglomérations côtières des pays en développement. De nos jours, la préservation de l’environnement côtier devient de plus en plus préoccupante. Pour cela, il est établi que la moitié la population mondiale vit en bordure de mer et y tire l’essentiel de leur survie (ressource). Un constat réel et inquiétant que nous dressons à travers cette recherche est le déversement sur le littoral marin, de manière directe ou indirecte des substances pouvant entrainer la dégradation de l’environnement qui menace non seulement les vies humaines et aquatique mais  entrave aussi les activités marines (pêche; baignade etc.).

 

L’objectif de cette étude est de faire une analyse qualitative et quantitative de l’impact des effluents  produits par la Centrale Thermique de TOMBO sur le littoral Nord de Conakry. D’une manière générale, les centrales thermiques fonctionnent à l’aide de combustibles fossiles notamment le mazout. Elles produisent des effluents, qui dans leur grande majorité, sont rejetés avec ou sans traitement dans le milieu naturel ou généralement en mer. Cette recherche s’articule sur l’analyse physico-chimique des effluents produits par les groupes thermiques de TOMBO III et V. Du point de vue résultats, La quantité des effluents rejetée en mer varie entre 0,81m3/ h et  2,31 m3/h avec une moyenne de 1,59m3/h.  Au cours des vidanges des bassins de décantation de la centrale de TOMBO III, la valeur du débit peut atteindre  25,5m3/j. Ce qui représente un rejet de  2 tonnes d’effluents chaque heure et près de 8 tonnes de polluants déversés en moyenne par jour. Ainsi, au niveau du caniveau commun des deux groupes, la densité des effluents produits croît relativement en fonction du temps avec une moyenne de 1,012. Pour ce qui est de Tombo III et V les densités sont quasi-constantes. Les sels dissous déterminés dans nos échantillons correspondent aux sels métalliques comme le chlorure de sodium (NaCl), les sulfates métalliques, les nitrates et les phosphates.

Il a été trouvé au niveau des groupes de Tombo III et V, que la moyenne du taux de sels dissous variait respectivement entre 436,68 mg/l et 348,89 mg/l. Les déchets émanant de ces centrales sont pour la plupart formés de carbone, d’hydrogène, de goudron, des métaux lourds comme le Cobalt (Co), le Cuivre (Cu), le Nickel (Ni), Manganèse (Mn), Cadmium (Cd), le Plomb (Pb), le Zinc (Zn) et des sels minéraux. Le rejet d’effluents liquides non traités, contribue fortement à la perturbation de l’écosystème du littoral marin en libérant une grande quantité de métaux lourds. Les résidus des rejets d’hydrocarbures entrainent systématiquement la destruction des milieux littoraux, la mangrove, les eaux de surface, les plages et les fonds marins du littoral.

 

Le jury de soutenance était composé comme suit :

Président : Pr. Mawiatou BAH LEREA-UGANC, Rapporteur : Pr. Idrissa DIABY LEREA-UGANC, les membres Pr. Aboubacar SANGARE, IP UGANC, Pr. Mamby KEITA, LEREA/UGANC, Directeur de thèse et Dr. Abdoulaye KEITA, MACBA-FS, Co-directeurs de thèse.